20/01/2007

EUROPE LIBRE TABAC

                                                           PETITION      

 L’ESPACE PUBLIC APPARTIENT AUSSI AUX FUMEURS ET AMIS DE FUMEURS ! Les signataires à la présente exigent que soient reconnus des droits et respect aux fumeurs et amis des fumeurs qui doivent pouvoir mener une vie sociale normale sans entrave à leur dignité, sans être considérés comme des hors-la-loi, et sans entrave à  leurs libertés fondamentales, de mouvement et de circulation, de travail et de consommations, d’association, de rencontre, de communication et d’organisation(s), de représentativité et de divertissement. Les signataires à la présente refusent le ségrégationnisme et le totalitarisme de principe liés à la loi anti-tabac et demandent la levée de l’interdiction de fumer dans les restaurants et autres services horeca (hotels, clubs de loisirs, etc), gares, aéroports, lieux publics et de travail, avec aménagement dans ces endroits d’espaces en vue de protéger les non-fumeurs s’ils ne sont pas assez aérés ; et de reconnaître le droit pour chaque établissement de POUVOIR CHOISIR s'il est fumeur ou non-fumeur.

La position de la Belgique s’est avérée être un exemple inadmissible et inacceptable pour un modèle de construction européenne, en s’appuyant dans une vision absolutiste de la santé, sur les deux seuls antécédents (l’Irlande et l’Italie, cette dernière n’étant pas digne de comparaison en raison du climat) les plus restrictifs !   Avec les deniers publics pour les voyages « d’étude », la loi Demotte aurait pu s’inspirer de solutions plus libérales et respectueuses des libertés individuelles d’une frange non-négligeable de la population, comme le représentait alors l’Espagne où chaque établissement avait le choix d’etre fumeur ou non-fumeur.

La liberté de choix doit etre l’essence de toutes décisions politiques.Outre que les fumeurs ne peuvent etre considérés comme des hors-la-loi ou des criminels de comportements privés, notons aussi qu’il existe des facteurs psychologiques qu’une vision propagandiste et réductrice du concept de la santé ne peut pas cerner.  Un état de santé est toujours le résultat de facteurs multiples et de données complexes parfois meme inconnues.  Beaucoup de facteurs de pollution ou autre conséquence peuvent etre aussi nuisibles dans cette affaire… Les signataires à la présente estiment qu’une approche réaliste et plus humaniste nécessite un respect fondamental portant sur des matières de culture, d’emploi, d’économie et d’affaires sociales !   Ne pouvant accepter, ni meme imaginer, une « dictature anti-tabac » avec les pressions émotives ou économiques, et éventuels abus de pouvoir que pourraient exercer des non-fumeurs à l’égard des fumeurs, il n’est non plus pas pensable aux signataires de la présente d’accepter d’aucune manière un système d’organisation où, ni un quelconque individu, ni les journalistes fumeurs, ni les représentants syndicaux ou commerciaux, les hommes d’affaires, leurs clients, les artistes, les touristes, les intellectuels et les politiciens fumeurs ne pourraient trouver leurs places et risqueraient d’etre évacués (freinés ou muselés) ... au nom de la cigarette du « tabagisme passif ».Si les cultures américaines et musulmanes sont principiellement anti-tabac, c’est bien une des spécificités européennes des plus précieuses de ne pas pouvoir concevoir la Belgique sans Jacques Brel, la France sans Jean-Paul Sartre ou Gainsbourg et l’Angleterre sans Sherlock Holmes (pour ne citer que quelques fumeurs notoires …).  Tout un modèle social, une manière de faire du business et un art ou un mode de vie sont ici en jeu … ainsi que bon nombre de commerçants.  L’Europe n’avait pas besoin de cette fragilisation en touchant au tissu meme des relations sociales et humaines.  Et la Belgique, si elle veut assurer un minimum de respect des libertés de chacun, ne peut acquiescer ou entraîner d’autres sur des mesures aussi discriminatoires et foncièrement injustes.L’article 1er de la Déclaration des droits de l’homme affirme l’égalité pour tous.Les fumeurs et amis des fumeurs revendiquent le droit de pouvoir circuler et voyager, de se rencontrer selon leur choix, d’exercer une activité économique, civique ou conviviale avec des solutions légitimes qui ne les mettent pas à la rue ou en dehors du circuit social et des échanges !L’état ne peut faire subir aux fumeurs et amis des fumeurs des restrictions totalitaires ou répréssives, revendiquant une approche où les individus sont considérés comme libres, pacifiques et responsables à qui il ne faut pas imposer ce qu’il faut faire.  Ne l’oublions pas, le commandant Cousteau n’avait pas d’ordre à recevoir pour pouvoir fumer, meme dans la cabine de son bateau.                                                                                Fabienne PAUL  - Auteur de « La Légende des Amazones »      (e-petition in     www.Mesopinions.com) (lien direct ci à droite)NOM   Prénom           Adresse                     E-mail                              Nationalité                 Signature

 

23:58 Écrit par amazonefa dans PETITIONS ! | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |